la liberté d'une couette

18 mai 2006

18

dix-huit.

rien de plus, rien de moins.

Wah? rien de moins?

Posté par couettesurlatete à 18:44 - Commentaires [11] - Permalien [#]


16 mai 2006

J.S.

Journée sportive. Pas très sportive.

Aujourd'hui, au lieu de suivre les cours, on devait faire du sport. Ce que j'ai fait. En partie.

En effet, le matin, j'ai préféré de pas venir. L'après-midi, j'y étais forcée étant donné que je devais participer au super-relai pour essayer de faire gagner ma classe. Ce que j'ai fait. En partie.

En effet, si j'ai participé au super-relai, je n'ai cependant pas essayé de faire gagner ma classe.

Bon, je m'égare dans les détails.

J'ai vu Pierre le pété, très pété. Lui aussi a participé au super-relai.

Une fois le super-relai terminé, la journée sportive était terminée.

C'est ici que Pierre le pété intervient, en me pseudo-bousculant et me déclarant:

"Tiens couette, je t'ai pas vu depuis loonnnngtemps. Pourquoi tu m'as pas appelé récemment pour fumer?"

Moi, je n'interviens pas. ou peu:

"Je sais pas."

Il me réplique:

"Du jour au lendemain, tu décides que ma weed vaut plus la peine?"

Je lui réponds

"J'ai envie d'essayer de me concentrer pour les examens. Pis, t'es tout le temps entouré de monde que j'aime pas forcément (dont toi, aurais-je aimé dire)."

Toujours aussi mou, il m'explique:

"C'est toi qui vois."

Il poursuit.

"Notre classe a rien capté au super-relai, il y a une miss qui a perdu le témoin. On a été disqualifiés. On a réussi à faire MIEUX que l'année passée, où on est arrivés dernier."

Pierre le pété est toujours dernier. Et c'est ce qu'il aime.

Eh bien, QU'IL SOIT LE DERNIER! Je ne l'attendrai pas.

Posté par couettesurlatete à 18:00 - Commentaires [4] - Permalien [#]

14 mai 2006

en 8e

En 8e (ou en 4e pour les français), ma prof m'a demandé:

"Qu'est-ce que tu aimerais faire dans la vie, couette?"

moi, n'ayant aucune idée de ce que je voulais devenir, je me suis contentée de ne pas répondre et de regarder les nuages avancer.

la prof insistante a continué:

"Hé couette, je te parle. Tu veux rester assise sur ta chaise à regarder les nuages?"

Ces paroles m'ont littéralement tuée. J'ai donc rétorqué:

"Ce n'est pas parce qu'on a une vocation, qu'on excerce bien son métier. Regardez-vous, vous en êtes l'exemple." (la prof arrêtait pas de nous raconter qu'elle avait eu la vocation de devenir prof depuis la 1ere classe.)

Bah, figurez-vous, après ça la prof ne m'a plus jamais demandé ce que je voulais faire plus tard, elle n'a plus jamais demandé de causer à mes parents.

Preuve qu'elle n'avait pas une grande force d'esprit.

Posté par couettesurlatete à 22:41 - Commentaires [3] - Permalien [#]

13 mai 2006

assasiner la libraire?

payotnyonAujourd'hui, je suis allée à la librairie de la petite-mais-néanmoins-ville-d'à-côté, pour lire des BD (dont monsieur Jean)
Je me suis posé une question essentielle.

Lorsqu'on trouve un tas d'une même BD, tas sur lequel est posée la même BD que dans le tas, mais sur un présentoir (Je vous fais un dessin parce que j'arrive vraiment pas à expliquer), qu'est-ce qui vaut mieux?
bd
1. Prendre la BD posée sur le présentoir. Mais prendre le risque que la libraire remette une autre BD sur le présentoir, pendant que vous êtes en train lire la BD? Ce qui impliquerait devoir mettre la BD dans le tas, à savoir déplacer et la BD posée sur le présentoir et le présentoir en question, ce qui est hyper lourd.

2. Ne pas prendre la BD posée sur le présentoir et devoir remettre la BD au milieu du tas. Ce qui impliquerait déplacer la BD posée sur le présentoir et le présentoir en question.

3. Assasiner la libraire, ce qui l'empêcherait de reposer une autre BD sur le reposoir (mais pour ça il faudrait déjà avoir pris la BD du reposoir)

4. Acheter la BD.

5. Autre.

6. Annuler.

1, 2, 3, 4, 5 ou 6?

Posté par couettesurlatete à 18:36 - Commentaires [4] - Permalien [#]

09 mai 2006

dans le train

Ce matin, dans le train, j'ai réussi à trouver une place pour m'asseoir.

Ma place n'avait pourtant rien de réjouissant.

1. la dame âgée à mes côtés sentait le couscous... JE HAIS LE COUSCOUS.

2. le type en face de moi avait la gueule plongée dans son ordi portable et se la pétait grave en ne daigant même pas adresser un regard au contrôleur, puisqu'il avait son A.G (abonnement général) posé sur le clavier de son ordi (de sorte à ce que le contrôleur puisse voir qu'il a un A.G. sans le déranger)... JE HAIS LES GENS QUI SE LA PETENT GRAVE...c'est vrai quoi, il n'a qu'à aller en première classe, c'est fait pour ça.

3. le type assis en face de la dame âgée et à côté de celui qui se la pétait, lisait "guerre et paix". Sauf que, il ne lisait pas vraiment "guerre et paix", il se contentait de tourner les pages. J'ai lu "guerre et paix" et je peux vous dire que ça se lit pas comme un  "martine à la plage". Je me suis demandée pourquoi ce mec en costard lisait guerre et paix, j'ai trouvé la réponse quand j'ai observé la direction dans laquelle allait ses yeux (elles allaient dans la direction d'une brillante pétasse qui lisait aussi un livre (mais je ne sais pas lequel)  : parce qu'il s'imagine que de lire un livre chiant et intellectuel, ça fait de lui un mec intellectuel et que la fille qui lit un livre intellectuel voudra de lui. Wahoo! C'est fou... la reproduction... s'il faut se forcer à lire guerre et paix pour ça.

Des fois dans le train, il vaut mieux regarder les beaux paysages par la fenêtre.

Posté par couettesurlatete à 21:09 - Commentaires [9] - Permalien [#]


08 mai 2006

ce qu'il y a d'absolument génial

... Ce qu'il y a d'absolument génial c'est que charles refuse de dire bonjour à pierre le pété et que moi je fais de même.

Wahoo, pour une fois que des gens ne l'aiment pas.

Posté par couettesurlatete à 17:22 - Commentaires [2] - Permalien [#]

03 mai 2006

P. le p. pd?

Ce matin, j'ai croisé P. le p.

Il m'a adressé un semblant de regard. Mais comme c'est presque toujours moi qui lui dis bonjour quand on se voit dans l'école et que cette fois, je ne l'ai pas fait, nous ne nous sommes pas dit bonjour.

J'ai failli lui sauter dessus et lui demander ce qu'il avait fait avec Sarah. Mais je ne l'ai pas fait.

J'ai préféré le demander à Loïc. En le voyant, seul, pour une fois à la gare.

Nous avons pris le train ensemble.

Dans le train, Loïc m'a tout expliqué, TOUT.

Son explication ressemblait à ça:

"Je sais pas exactement ce qu'ils ont fait ensemble. De toute manière, connaissant Pierre... c'est un sacré dragueur... il a dû se passer quelque chose, malgré qu'elle soit la copine de Charles. De toute façon, Sarah rêve d'être avec Pierre depuis beaucoup de temps. Tout le monde le sait, sauf Charles. (rire). Je comprends pas pourquoi Pierre ne peut pas se fixer avec une fille. Depuis que je le connais, il n'a jamais eu de copine régulière. JAMAIS. Ah si, toi. Mais c'est vieux. Pierre, c'est Pierre, il est comme ça."

Je lui demande s'il pense quand même pas que ça risque de durer entre Sarah et Pierre. Il me répond.

"C'est parce que tu t'intéresses à lui? En tout cas, ce que je peux te dire, ce qu'elle va essayer d'être avec lui. Comme toutes les filles en général. Toutes les filles s'intéressent d'abord à Pierre, c'est seulement après qu'elles commencent à s'intéresser à moi ou à jacash."

Pauvre Loïc. Je lui demande si sa copine a déjà flirté avec Pierre le pété.
"Pierre n'a jamais voulu de ma copine."
Immédiatement je me suis représenté le cul de Laurence et je me suis représenté Pierre dégoûté devant cette masse. J'ai pas pû m'empêcher de sourire.

Ensuite, moi et Loïc sommes descendus du train.

Je voulais lui causer encore de Pierre le pété, mais il avait un cours à donner, d'une demie-heure. Je l'ai alors attendu en bas de chez le garçon à qui il donnait un cours et nous sommes ensuite allés boire un verre.

Nous avons recausé de Pierre et de ses plans dragues d'une nuit. Loïc a fini par m'avouer que Pierre le pété avait passé le petit matin chez Sarah.

MMM.

J'ai fini par demander à Loïc si je comptais (un peu) pour Pierre le pété.

"Je ne dirais pas qu'il est fou de toi. Mais c'est normal, c'est Pierre, c'est pas dans sa nature (...) Je pense pas qu'il puisse avoir une vraie relation avec une fille. Il est pas comme ça."

Il est pédé alors???

"Mais non, il est asocial, au fond."

Posté par couettesurlatete à 23:13 - Commentaires [11] - Permalien [#]

30 avril 2006

Pierre, ah pierre.

Pierre le pété s’en fout de moi.

Maintenant c’est aussi clair que Joseph Joffo croit être Joseph Joffo, l’écrivain du siècle.

Vendredi soir, j’avais rendez-vous à la gare de la petite-mais-néanmoins-ville-d’à-côté avec Vic et une autre personne.

J’étais arrivée en avance, alors je me suis mise à me promener dans la petite-mais-néanmoins-ville-d’à-côté.

C’est fou, comme la petite-mais-néanmoins-ville-d’à-côté est petite : j’ai dû marcher seulement 5 minutes pour voir Pierre le pété et sa bande. Il y avait toute se bande :

- Lui

- Sarah (la copine de Charles I. Dévanthéry)

- Loïc

- Laurence (la copine de Loïc)

- Jacash

- Cynthia (la copine de Jacahs)

- Paulo

- Patrick

Mais il n’y avait pas :

- Charles

- Couette (moi)

Il n’y avait pas Charles, car il était malade.

Il n’y avait pas moi car Pierre, sachant que Sarah sortirait pour une fois seule, n’a pas jugé utile de m’appeler (car une fille, ça suffit au fond)

Quand je l’ai vu, Pierre le pété rigolait avec Sarah comme il rigole généralement avec MOI. Pierre le pété la regardait comme il ME regarde généralement. Sarah le regardait, comme MOI je le regarde généralement.

MOI, j’étais en dehors de tout ça.

J’ai quand vainement tenté de m’immiscer dans la conversation (de Pierre le pété et Sarah), mais Sarah m’a fait rapidement remarqué qu’il fallait que je rejoigne mes amis, car leur train était arrivé.

J’ai rejoint mes amis.

Plus tard, après avoir bu un pot avec Vic et une autre personne, après avoir vu Le Poète et Vincent (qui m’a invité à sa fête, samedi prochain), je me suis résolu à aller à la gare pour rentrer chez moi.

Le chemin que j’ai emprunté pour aller à la gare était pour le moins inhabituel : je suis passée par le petit coin sympa où fument généralement Pierre le pété et sa bande, dans l’espoir de voir Pierre le pété.

 Il y avait effectivement la bande de Pierre le pété, mais lui, n’était pas là.

J’ai alors demandé à Loïc, qui faisait une théorie sur les ribosomes, si Pierre le pété était proche. Ce à quoi il a répondu :

- Pierre, il est plus proche de Sarah que de n’importe quoi. Non, sans rire, il est allé à la gare pour chercher du feu avec Sarah.

Je suis alors partie en direction de la gare.

J’ai évidemment croisé Pierre le pété, évidemment avec Sarah.

Pierre :

- Mais Couette, que fais-tu ici ?

Moi :

- Je rentre chez moi, je prends le train de 00 :37

Pierre :

- Faut que tu fasses attention à pas louper le train. Avec Sarah, on a pris énormément de temps pour aller à la gare. Chaque fois qu’elle avance d’un pas, elle recule de deux pas. On a pris beaucoup de temps à voir qu’il valait mieux qu’elle avance à reculons.

Sarah :

- Mais c’est toi qui n’avances pas !

Pierre :

- Si c’est comme ça, je vais te porter ! On ira encore moins vite.

Pierre le pété prend rapidement Sarah sur ses épaules et commence à courir. C’est à ce moment qu’il me lance un froid « au revoir couette, à bientôt »

Pierre le pété de ne m’a jamais pris sur ses épaules. MOI. MOI. COUETTE.

OUI, JE SUIS JALOUSE. OUI, JE VEUX COUPER LES CHEVEUX DE PIERRE POUR EMPECHER SARAH D’Y TOUCHER. NON, JE NE DEVRAIS PAS. NON, JE NE PENSE PAS QUE PIERRE SOIT FAIT POUR SARAH.

Samedi, je suis allée au salon du livre.

Mais… Ni Pétillon qui expliquait qu’il fallait s’emmerder sans télé, ni Joseph Joffo qui s’est vanté auprès de moi d’être lu par tout les membres de toutes les famille et de ne même pas le faire exprès (ce qu’il peut être génial…), ni les sublimes BD que j’ai achetées, ni les sublime glaces Haagen-Dazs qui m’ont été distribuées au stand de lHebdo, n’ont réussi à me faire oublier que Pierre le pété préfère une autre fille.

A propos du lien que j’ai mis pour l’Hebdo : je suis pas fan de leur magazine, mais j’ai trouvé super sympa leur distribution de glaces gratos.

Posté par couettesurlatete à 22:40 - Commentaires [5] - Permalien [#]

25 avril 2006

Des incrustes les

Demain, il y a un couple de lesbiennes qui arrivent chez moi. Avec leur bébé (une fille, dont je connais pas l'identité sexuelle)...

L'une des lesbiennes est amie avec mes parents. Ca explique pourquoi, cette petite famille unisex va passer 4 nuits chez moi...

Ca me réjouit pas plus que ça. Pas que les lesbiennes ça me dérange, c'est juste que j'aime pas les incrustes.

Mais ça a ses bons côtés:

Ce matin, j'ai raconté à Pierre le pété (et à plein d'autres gens) qu'une telle famille va passer ses vacances chez moi.
Pierre le pété, toujours à la recherche de concepts incogrus, a trouvé ça "GENIAL" et veut passer chez moi voir cette famille.

Bah ouais, ça a ses bons côtés d'avoir un couple de lesbienne qui passe leur vacances chez soi... Ca attire des Pierre le pété.

Posté par couettesurlatete à 21:30 - Commentaires [3] - Permalien [#]

24 avril 2006

La chevelure de Pierre le pété

thedoorsAujourd'hui, j'ai vu Pierre le pété à la récré. Il m'a payé un pain au chocolat, car comme toujours il me devait de l'argent. Ensuite, il a été dans la cour (lieu où tout le monde clope) et moi je me suis réfugiée dans ma salle de classe pour apprendre mon voc... pourtant arrivée dans la classe, je me suis senti obligé d'ouvrir la fenêtre et de m'y pencher pour apercevoir Pierre le pété du haut de ma salle de classe.

Pierre le pété est encore mieux vu de haut. On aperçoit la masse de ses cheveux bouger... Ca me rend heureuse.

Dieu ce que je peux être débile de fantasmer sur sa chevelure vu du haut.

Je suis accro, je suis accor, comme dirait lo.

Posté par couettesurlatete à 18:27 - Commentaires [9] - Permalien [#]